CANNES 2015 (1ère partie)

Publié le par PF

Le départ du 68ème Festival International du Film de Cannes a donc été donné mercredi soir par Julianne Moore, au terme d'une cérémonie présentée par Lambert Wilson, dont on retiendra le très joli petit film sur la carrière des frères Cohen ainsi que la standing ovation qu'ils ont reçue.
CANNES 2015 (1ère partie)

Aujourd'hui si vous tapez "Festival de Cannes " sur Google vous tomberez à coup sûr sur Sophie Marceau montrant sa culotte en montant les marches. Du coup on vous a mis la photo (comme tout le monde), et bien que nous apprécions énormément Sophie et sa Culotte (les deux étant très jolies), on va quand même vous parler un peu cinéma.

CANNES 2015 (1ère partie)

Premier film a être projeté (hors compétition), "La Tête Haute" d’Emmanuelle Bercot a joliment ouvert le festival mercredi.

Le film raconte le parcours de Malony, un enfant délaissé par sa mère (Sara Forestier), devenu adolescent ingérable. L’immense force du film est sa justesse de regard, adoptant tous les points de vues : celui de l’adolescent révolté, de la mère coupable, de la juge pour enfant intraitable mais bienveillante. Catherine Deneuve y est impériale et le jeune Rod Paradot devient la première révélation de ce festival.

Hier les deux premiers films en compétition étaient présentés. Le premier "Umimachi Diari" (Notre Petite Soeur) d'Hirokazu Koreeda a divisé les critiques. Pour notre part nous sommes assez déçus, le film étant assez gentillet et pas aussi profond que "Quatre Soeurs" par exemple.

CANNES 2015 (1ère partie)

Le deuxième "Tale of Tales" de l'italien Matteo Garrone avec Salma Hayek et Vincent Cassel, a lui emballé la croisette. De notre côté, on se demande pourquoi, tellement ce conte entre réel et irréel, à la limite parfois du gore nous a ennuyé voire écœuré. En tout cas, voila déjà un candidat au palmarès.

CANNES 2015 (1ère partie)

Troisième film d'hier mais hors compétition, "Mad Max Fury Road" était projeté en présence de son réalisateur George Miller, de ses acteurs Tom Hardy et la sublime Chalize Theron (accompagnée de Sean Penn). On se remet à peine de cette projection. Deux heures de bruit et de fureur, de poursuites, Mad Max va devenir à coup sûr une référence du film d'action. Certes on ne va pas parler du scénario ni des dialogues minimalistes, mais quelle claque visuelle, quel génie dans la réalisation, quel montage incroyable et quelle musique pour accompagner tout ça. On regrettera qu'il soit hors compétition, un prix de la mise en scène pour George Miller aurait eu de la "gueule".

Pour finir cette chronique, on saluera la générosité et la gentillesse de l'immense Pierre Richard, venu présenté son "Grand Blond", projeté au cinéma de la plage et qui affichait complet. Un très beau moment comme seul Cannes sait nous offrir.

A bientôt...

═════════════════════════════

═════════════════════════════

═════════════════════════════

Vos Commentaires :