BOYHOOD - Un concept fou pour un film fort

Publié le par CC

BOYHOOD - Un concept fou pour un film fort
Nous vous avions présenté ici même il y a quelques mois le concept du nouveau film de Richard Linklater, Boyhood, à savoir filmer la vie d’une famille sur 12 ans. Les mêmes acteurs, la même histoire, quelques scènes tournées régulièrement au fil du temps. Et, au final, un grand film, sorti en France le 23 juillet. Une chronique tendre et douce du temps qui passe.

Un bon concept ne fait pas forcément un bon film. L’histoire du cinéma est remplie de très bonnes idées qui aboutissent sur de médiocres films, soit par manque de talent du réalisateur, soit par un scénario trop faible pour pouvoir faire de cette bonne idée de départ un excellent film à l’arrivée. A l’inverse, quand le talent se met au service du concept de départ, le résultat peut être étonnant. Souvenez-vous de la trilogie de Lucas Belvaux tirant de la même situation 3 films de genre (policier, comédie, drame) réussis (Un couple épatant, Cavale, Après la vie).

C’est à cette seconde catégorie qu’appartient Boyhood. Cette chronique d’une mère célibataire et de ses deux enfants, vue au travers des yeux de Mason, 6 ans au début du film, se révèle d’une justesse incroyable. La réalisation de Richard Linklater, discrète et élégante, se met totalement au service de l’histoire et des comédiens qui la racontent. Ceux-ci sont tous confondants de vérité, Patricia Arquette et Ethan Hawke en tête, mais une mention spéciale toutefois pour Ellar Coltrane qui donne au personnage de Mason un mélange d’intensité et de détachement remarquable, et qui incarne les tourments et les incertitudes de la pré-adolescence et de l’adolescence avec une justesse rarement vue au cinéma.

BOYHOOD - Un concept fou pour un film fort

Nous avons tous été adolescents, certains d’entre nous sont parents, Boyhood nous parle à tous. Le scénario n’a pas besoin de rebondissements spectaculaires, de tension extrême, il s’agit juste de la vie qui s’écoule, au fil du temps, avec ses bons et ses mauvais moments. Le fait de voir les acteurs vieillir au fur et à mesure des années qui passent donne une réelle vérité au film.

La bande son remarquable, accompagne subtilement le destin de cette famille. Il faut absolument écouter «Hero» de Family Of The Year pour se faire une idée de l’atmosphère de Boyhood.

Vous l’avez compris, Boyhood vaut largement le détour. Ne vous laissez pas effrayer par les 2h43 annoncées, vous ne les verrez pas passer, je vous en fais la promesse. Préférez la VO, la voix et le phrasé de Ellar Coltrane font partie intégrante du personnage de Mason. Et, pour les fans des Beatles, l’anecdote du Black Album est savoureuse. Je ne vous en dis pas plus...

BOYHOOD - Un concept fou pour un film fort

PS: pour finir de vous convaincre, voici un extrait de la page Wikipedia du film.

"Avant sa sortie en salles, le film est d'emblée extrêmement bien accueilli par la critique après avoir été projeté dans plusieurs festivals, dont Berlin, Sundance et SXSW. L'agrégateur de critiques Rotten Tomatoes affiche le rare score de 100 % de critiques positives, avec une moyenne de 9,4/10 pour plus de cent critiques, ce qui lui vaut le label « Certified Fresh » et le consensus suivant : « Épique dans sa dimension technique et intime à en couper le souffle d'un point de vue narratif, Boyhood est en fait une vaste étude de la condition humaine ». Metacritic lui donne la note de 100 sur 100 d'après 49 critiques.
The Guardian écrit que le film est « purement ravissant, un drame minutieux sur le passage à l'âge adulte d'un jeune garçon, alors que nous voyons le petit Ellar Coltrane grandir à l'écran. La maîtrise de Linklater tourne chaque intervalle en une petite épiphanie. Il réussit à faire apparaître une désinvolte étude de la vie. » Plusieurs critiques le considèrent comme l'un des meilleurs films de l'année 2014 et l'un des grands films de la décennie."

>> Boyhood - Bande annonce VOST >>

═════════════════════════════

═════════════════════════════

═════════════════════════════

Vos Commentaires :