La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

Publié le par CC

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?
J'avais, il y a quelques mois expliqué ici même, à l'occasion de la reprise de "Somewhere Only We Know" de Keane par Lily Allen, le côté aléatoire et forcément casse gueule d'une reprise. Et bien là, le risque est multiplié par 14.

En effet, l'intention de rendre hommage à Renaud, monument de la chanson française, est louable. Mélanger les artistes d'horizons opposés (qu'ont en commun Thiefaine et Diziz ?) l'est aussi. Le résultat est-il pour autant à la hauteur ? Rien n'est moins sûr... Tout le monde, du plus petit au plus âgé, connaît Renaud. Ce chanteur "énervant", qui fit une entrée fracassante sur la scène française avec des chansons sans concessions comme "Hexagone" (interdit de radio à l'époque), nous aura tous touché, et/ou fait rire à un moment.

De ses balades émouvantes (je défie quiconque ayant des enfants de ne pas avoir la larme à l'œil en écoutant "Mistral Gagnant"), à ses chansons humoristiques ("Le Père Noël Noir", "J'veux pas rater Téléfoot"...), en passant par ses coups de gueule ("Fatigué", "Miss Maggie", "Hexagone"...), Renaud a accompagné nos vies depuis 40 ans. Il est populaire et aimé, comme en témoigne l'inquiétude récurrente depuis quelques années à propos de sa santé. Que certains ressentent le besoin de lui signifier l'importance qu'il a dans l'histoire de la chanson française semble légitime, le moyen utilisé n'est pour autant pas dénué de risque.

Tout d'abord, le choix des chansons...

Le parti pris semble avoir été de limiter le nombre de chansons populaires ("Mistral Gagnant", "Dès que le vent souflera"), pour faire découvrir des chansons moins connues du grand public ("Chanson pour Pierrot", "Deuxième génération", "La médaille"). Soit, mais alors pourquoi avoir quasi complètement occulté l'humour de Renaud pourtant omniprésent dans nombre de ses chansons ?

Ensuite, les interprètes....

Si certains, auteurs talentueux dont certains très proches de Renaud, sont légitimes (je pense à Bénabar, Renan Luce, Raphael ou encore Grand Corps Malade), que viennent faire ici Elodie Frégé ou bien Carla Bruni ?

Le tout donne un disque très hétérogène, qui va du moins bon au pas mal. Détaillons...

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

Le « Manu » de Jean-Louis Aubert qui ouvre le disque n’a pas grand intérêt.

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

Le « Mistral gagnant » de Cœur de Pirate est joliment interprété, mais n’apporte rien à l’original.

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

« La pêche à la ligne » de Bénabar, en revanche, est une vraie réussite, il trouve l’équilibre entre ne pas dénaturer la chanson tout en se l’appropriant. Ce qui devrait être le cas de chaque reprise.

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

Et c’est le cas « Laisse béton » de Diziz, vraiment original.

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

« Il pleut » par Elodie Frégé…comment dire... une version idéale pour karaoké ?

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

Raphaël enchaine avec la « Chanson pour Pierrot », réussie, sans fioriture, simple. Le texte imposait cette retenue, Raphaël l’interprète de fort belle manière.

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

« Hexagone » de Nicolas Sirkis est moins réussie, mais bon, j’ai un peu de mal avec sa voix, alors forcément, je ne dois pas être vraiment objectif.

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

Biolay avec « Deuxième génération », passe l’examen avec succès, sans plus.

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

« La ballade nord irlandaise » revient de fait à Nolwenn, devenue spécialiste es-chanson celtique. La chanson devient une chanson « à voix », et donc le texte perd toute sa force.

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

Thiefaine rate complètement « En cloque », mais l’inadéquation entre son univers et celui de la chanson ne présageait rien de bon.

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

Suit le ratage total, Carla Bruni reprenant « C’est quand qu’on va où ». Il parait qu’elle et Renaud sont amis. Elle est donc sur ce disque grâce au piston. Je ne vois que ça…

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

Ensuite première chanson collégiale, « Je suis une bande de jeune » (Renan Luce, Alexis HK & Benoît Dorémus). Sympa, sans plus.

La Bande à Renaud: un hommage...vraiment ?

« La médaille » de Grand Corps Malade rappelle que les chansons de Renaud sont avant tout magnifiquement écrites, quel que soit leur registre. Grand Corps Malade met en valeur ce texte comme personne.

Puis, pour clore l’album, une nouvelle chanson collégiale, « Dès que le vent soufflera », version karaoké des enfoirés...bref, pas top.

Voilà, un album très inégal, assez dispensable. D’une façon générale, et en particulier dans le cas de Renaud, un conseil : préférez l’original aux copies
 
>> La Bande A Renaud - Dès Que Le Vent Soufflera >>

═════════════════════════════

═════════════════════════════

═════════════════════════════

Vos Commentaires :