Cour de coeur de la semaine: "X-Men : Days of Future Past"

Publié le par OP

Cour de coeur de la semaine: "X-Men : Days of Future Past"
Cour de coeur de la semaine: "X-Men : Days of Future Past"
Dans le futur (2023), la terre a été dévastée par un conflit entre humains et mutants.
Les Sentinelles, robots géants capables d'assimiler les pouvoirs des mutants et de les retourner contre eux, ont été conçus pour éliminer "la menace" mutante.
Les mutants, qui ne sont plus qu'une poignée, et leurs partisans n'ont que deux alternatives :
"être emprisonnés à l'aide de colliers inhibiteurs de pouvoirs ou être exterminés."
Cour de coeur de la semaine: "X-Men : Days of Future Past"

Magnéto (Ian McKellen) et Le Professeur X (Patrick Stewart) décident d'envoyer un des leurs en 1973, une dizaine d'années après les événement de X-Men First Class, pour enrayer un événement déclencheur du génocide mutant.

Il utilise un des pouvoirs de Kitty Pride (Ellen Page). En effet, la jeune mutante renvoie Bishop (Omar Sy), mutant ayant la faculté d'absorber n'importe quelle forme d'énergie et de la restituer, quelque heures dans le passé afin de prévenir les attaques de sentinelles.

Cette fois-ci, le voyage dans le temps ne sera pas de quelques heures, mais de 50 ans. C'est Wolverine (c'est la 7ème apparition de Hugh Jackman dans le rôle) qui est choisi pour envoyer son esprit dans son corps du passé pour convaincre le Charles Xavier jeune (James McAvoy) d'empêcher l'assassinat par un mutant de Bolivar Trask (Peter "Tyrion" Dinklage), créateur des Sentinelles.

Cour de coeur de la semaine: "X-Men : Days of Future Past"

Le scénario du film est une adaptation de deux épisodes du comics "The Uncanny X-Men" de janvier 1981 (#141-142), écrit par Chris Claremont (créateur entre autre des personnages de Mystique et de Malicia (ou Rogue)) et dessiné par John Byrne (dessinateur de séries comme "Les 4 Fantastiques" ou "Les Vengeurs").

Quelques éléments du comics ont toutefois été modifiés (ce n'est plus Kitty Pride qui part dans le passé, mais Wolverine. Les évènements du futur ont lieu en 2013 dans le comics!! Certains personnages sont morts dans le comics mais présents dans le film.)

On retrouve à la réalisation Bryan Singer, qui avait signé X-Men (2000) et X-Men 2 (2003).

Bryan Singer se réapproprie la franchise sans toutefois remettre en cause les éléments introduits par Vaughn.

On retrouve comme dans le précédent volet des évènements historiques (cette fois-ci, la signature en 1973 des accords de Paris décidant du retrait de l'armée américaine du Vietnam) et des thèmes déjà mis en avant comme l’exclusion et la place
des mutants dans la société.

C'est une véritable suite au précédent film (2011), réalisé par Matthew Vaughn, qui avait insuffler un coup de jeune à la franchise.
Il nous livre un récit cohérent (dans l'ensemble), solide et intelligent (en respectant le plus possible les films de la franchise X-Men) et fait la part belle à ses personnages. Il laisse la tension s'installer et mets les principaux protagonistes face à leurs doutes et leurs propres limites.

Cour de coeur de la semaine: "X-Men : Days of Future Past"

Le voyage dans le temps permet de faire apparaître habilement dans le même film, anciens et nouveaux X-Men. Malgré le nombre important de personnages, on sent que tout est maîtrisé et que chaque mutant, même si certains n'apparaissent que très peu (Bishop/Omar Sy, Tornade/Halle Berry, Le Fauve/Nicholas Hoult, Iceberg/Shawn Ashmore), joue son rôle à fond.

En ce qui concerne les principaux personnages, la première (bonne) chose est que Wolverine n’est pas le personnage principal. Présent tout de même pendant tout le film et sur les deux époques, il est éclipsé par Mystique (Jennifer Lawrence), dont le choix entre la voie de Magneto ou de celle de Charles Xavier décidera du sort de l'humanité, Magnéto (Michael Fassbender), un peu en retrait mais incarnant toujours avec classe le Maître du Magnétisme et surtout par le Professeur Xavier (James McAvoy), tourmenté et brisé après les évènements intervenus dans "X-Men First Class".

Tous les trois sont au centre de l'intrigue dans une relation amitié/rivalité/fraternité/amour, déjà présente dans le volet précedent.

Cour de coeur de la semaine: "X-Men : Days of Future Past"

De nouveaux protagonistes font leur apparition : Vif-argent ou Quicksilver (Evan Peters) qui bénéficie d'une scène visuellement créative et pleine de grâce, sans aucun doute la plus impressionnante du film, dans laquelle il utilise avec beaucoup d'humour sa vitesse démesurée pour délivrer Magnéto d'une prison du Pentagone et Bolivar Trask (Peter Dinklage, peut-être choisi grâce à sa participation au casting de la série "Game of Thrones"), instigateur du programme Sentinelles.

Au final, X-Men : Days of the Future Past est riche, dense, rythmé et plus sombre que les précédents. Le film contient son lot de scène d'action (peut-être un peu courtes mais spectaculaires), d'humour (très présent dans le film) et de caméos (apparitions de Chris Claremont et de Len Wein, le créateur de Wolverine) et réussit à faire le lien avec les épisodes précédents.

Et surtout, si restez bien jusqu'à la toute fin, vous pourrez voir une courte scène post générique, introduisant un personnage que l'on devrait prochainement retrouvé!!

Je vous laisserai le soin d'aller découvrir sur le net l'identité de ce personnage (facile à deviner pour les fans des X-Men).

Le prochain volet, "X-Men : Apocalypse" est déjà programmé pour le 18 mais 2016 et s'annonce beaucoup plus sombre.

Cour de coeur de la semaine: "X-Men : Days of Future Past"

═════════════════════════════

═════════════════════════════

═════════════════════════════

Vos Commentaires :